martiniqueLes Chargés d’Inspection de l’Apprentissage n’ont pas été directement informés de la disparition de leurs missions. Ils l’ont lu dans le projet puis dans le texte promulgué de la loi pour la Liberté de choisir son avenir professionnel.

app1Où en est-on du projet de loi "Liberté de choisir son avenir professionnel" ?
Une intersyndicale mobilisée. La communauté de l’enseignement agricole public s’est profondément émue des axes de la réforme car elle porte en germe une déstabilisation possible de l’enseignement agricole par la mise en concurrence des centres et des familles de l’enseignement, par le financement au contrat et la fin des cartes de formation.

Grenelle apprentissageLe conseil régional des Pays de la Loire a organisé le 7 juin 2018 un Grenelle extraordinaire de l'apprentissage.  Dans le diaporama ci joint, on comprend parfaitement pourquoi et en quoi cette réforme dogmatique (critiquée par les régions, les associations d'apprentis, les présidents de chambre d'agriculture, les syndicats, les organismes de formation publique ....) mal ficelée va entraîner la privatisation de l'apprentissage en France et une dépendance aux branches professionnelles.

Lettre sénateurLettre sénateurLe projet de loi « Liberté de choisir son avenir professionnel », réformant entre autres l’apprentissage va entrer en discussion au Parlement.
Ce projet de loi tente de relancer l'apprentissage par la seule approche de marché en donnant aux branches professionnelles la responsabilité de son pilotage, les Régions n'étant plus que des acteurs secondaires. Ce rôle minime dévolu aux Conseils régionaux avec des financements réduits ne permettra pas d’assurer l’indépendance, la neutralité et la viabilité des CFA Agricoles.

CFA mortLe gouvernement vient de présenter le 27 avril 2018 son projet de loi « Liberté de choisir son avenir professionnel », réformant entre autre l’apprentissage. Lors du CNEA du 18 avril, et devant les représentants.es de la DGAFP et du ministère du travail, nos organisations ont mis en avant les effets négatifs sur l’enseignement agricole de cette réforme qui, en l’état, méconnaît nos secteurs professionnels.
L’ensemble des instances consultées sur le plan national a émis un avis négatif.