L’UNSA fonction publique appelle tous les agents publics à se mobiliser le 9 mai pour s’opposer à un projet de réforme dont l'un des objectifs est d’externaliser des services publics.
Ce projet organise les suppressions d’emplois à plus ou moins brève échéance. Conçu comme une « boîte à outils », il vise la mise en place de restructurations, de privatisations de services, de mise à mal des règles statutaires protégeant l’indépendance des agents publics.
Pour agir unilatéralement, rapidement et amoindrir les risques de contentieux, ce projet malmène les droits collectifs et individuels des agents publics : suppression des CHSCT et de compétences des CAP, mobilités forcées, ruptures conventionnelles.
La création de contrats de mission de 1 à 6 ans et de CDD de trois ans renouvelables renforce la précarité dans la fonction publique et éloigne d’autant une possible titularisation ou cédéisation des agents contractuels. Elle ouvre de plus la possibilité de recruter restrictivement sur les bases du statut de la fonction publique.
Les agents publics, considérés par le gouvernement comme des poids budgétaires, sont la cible de mesures négatives à leur encontre depuis le début du quinquennat : gel du point d’indice, jour de carence, aucune revalorisation salariale, baisse du pouvoir d’achat, amoindrissement de leurs droits…
L’UNSA Fonction Publique revendique le dégel du point d’indice pour tous les agents afin de mettre en adéquation le mot « reconnaissance » avec des rémunérations évoluant au moins au rythme de l’inflation.
L’UNSA Fonction Publique sera au côté de tous les agents pour défendre le service public et la fonction publique au service de tous les citoyens.

 

Bagnolet le 6 mai 2019,
Luc Farré
Secrétaire Général de l'UNSA Fonction Publique

 

                           sniteat