Lettre premier ministreNous souhaitons par ce courrier interpeller solennellement le gouvernement sur la méthode et le contenu du dialogue social tel qu’il se mène actuellement au niveau de la Fonction publique. Vous avez en effet ouvert un certain nombre de discussions dans le cadre de l’agenda social ou dans celui des chantiers sur l’idée de « refonder le contrat social avec les agents publics ». S’il n’est pas question pour nos organisations de contester la légitimité du gouvernement à élaborer un calendrier et un cadre de discussions et de concertations, nous tenons cependant à ce que nos organisations puissent participer à ces discussions en y retrouvant mieux, les sujets de préoccupations qu’elles portent au nom des agent.es que nous représentons, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.

Ne gachez pas

baro201833610 collègues ont participé à la 6ème édition du "Baromètre UNSA de nos métiers". Pour voir l'ensemble des résultats cliquez sur l'image pour accéder au site de l'Unsa éducation

barometreL’an dernier plus de 30 000 d’entre vous ont répondu. Et vous étiez 80% à être heureux d’exercer votre métier ! Cette année vous en pensez quoi ? Quelles sont vos priorités ? Quelle est votre appréciation des actions engagées ?
Pour la 6ème année, avec ce baromètre, nous vous donnons la parole. Vos avis, vos demandes, vos réactions sont indispensables. Ce questionnaire rapide se décompose en deux parties : des questions habituelles que l’on retrouve d’une année sur l’autre et 10 questions de l’actualité de l’année. Alors, maintenant c’est à vous ! Quelques minutes, quelques clics pour donner votre avis. Cliquer sur l'image pour accéder au baromètre de nos métiers !

barometreunsLa 5e édition du Baromètre UNSA des métiers de l’Éducation montre clairement que tout au long de ce quinquennat, seulement un quart d’avis positif aura été exprimé sur les choix politiques faits dans leur secteur. Ce jugement sévère est sans doute dû à la dégradation des conditions de travail et du pouvoir d’achat qui a marqué la période 2002-2012 et que les 5 dernières années n’auront pas compensées malgré les avancées (postes, PPCR*, dégel du point d’indice, ISAE…). S’ils restent massivement amoureux de leur métier (92,9%), les personnels ne sont plus que 77,2% à trouver qu’il a du sens. Ils ne sont que 41,2% à estimer que leurs conditions de travail sont satisfaisantes et seulement 15,1% pensent qu’elles se sont améliorées au cours de la dernière année. Les carrières et le pouvoir d’achat restent les deux autres préoccupations majeu res. Pour l’UNSA Éducation, face à ce malaise durable et profond, il est indispensable que les récentes avancées obtenues soient non seulement maintenues mais que d’autres s’y ajoutent.
Les 10 questions posées sur l’élection présidentielle démontrent que nous ne sommes plus, comme il y a 30 ans, face à un « bloc » des personnels de l’Éducation. Nous pouvons néanmoins en tirer plusieurs enseignements.

Sous-catégories

 

                           sniteat