penicaudMuriel PENICAUD et Stéphane TRAVERT ont reçu, le vendredi 6 juillet, les organisations syndicales du Ministère de l'Agriculture pour une séance qui se voulait une explication de texte sur le projet de loi « liberté de choisir son avenir professionnel » actuellement en débat au Sénat. Le Snetap-FSU, le Sea-UNSA et la CGT-Agri étaient présents, non pas pour prendre la leçon d'une Ministre maîtrisant de toute évidence son projet de loi, mais pour ne rien lâcher, avec la volonté affichée de faire entendre la voix des personnels de l'Enseignement Agricole Public en général et celle des personnels CFAA publics en particulier. Même si ce rendez-vous arrivait en extrême limite des dernières évolutions possibles du texte, l'Intersyndicale devait rappeler aux Ministres leur responsabilité sur l'avenir des CFAA, des lycées et des formations publics.

RenobacproLes nouveaux référentiels des Bac Pro Aménagements Paysagers et Conduite de Productions Horticoles (arbres, arbustes, fleurs, fruits et légumes) présentés et débattus en Commission Professionnelle Consultative sont destinés à former des ouvriers hautement qualifiés. Les futurs titulaires d'un de ces Bac Pro auront également la mission d'animer et coordonner des équipes de salariés. Cette nouvelle orientation fait suite aux demandes des professionnels des secteurs. Les représentants du SEA-UNSA n'ont pas accepté que seul le salariat soit le seul débouché de ces diplômes et s'inquiète fortement des capacités à l'installation pour ces futurs bacheliers.

stav 2021bac 2021Contexte de la réforme
- Décret modifiant les dispositions du code de l'éducation relatives aux formations technologiques conduisant au baccalauréat technologique (CSE du 21 mars 2018)
- Nouvelle architecture de l'examen ... qui entraîne une nouvelle architecture des enseignements
- Pour le baccalauréat technologique STAV : la liste, la nature et les coefficients des épreuves sont fixés par un arrêté des ministres en charge de l'éducation nationale et de l'agriculture

Communiqué: le SEA-UNSA avec l’appui de l’ensemble des syndicats de sa fédération défend les spécificités de l’enseignement agricole

Le conseil supérieur de l’éducation s’est réuni le 12 avril 2018 pour étudier les arrêtés du bac et de la  classe de seconde générale.

C’est un exercice difficile pour l’enseignement agricole car il représente très peu d’élèves au regard de l’Education  nationale et les amendements déposés ne peuvent aller contre les positions  des syndicats qui représentent les personnels de ce ministère.

C’est pour cela que le SEA-UNSA a décidé de faire porter des amendements qui permettent de laisser le plus grand choix aux équipes pédagogiques et aux établissements, de garantir les moyens et donc  l’attractivité de notre enseignement par apport à l’Education nationale. 

L’ensemble de nos amendements a été voté avec peu d’opposition des autres membres du conseil et avec  l’appui de tous les syndicats de la fédération UNSA Education (SE-UNSA, SNPDEN-UNSA, Fédération UNSA Education,..) ;

De notre côté nous avons aussi appuyé des amendements d’autres membres du conseil  qui confortaient l’enseignement agricole.

Nous appelons maintenant à un rapprochement des amendements déposés par les différents syndicats  pour le CNEA du 18 avril afin de ne pas neutraliser les démarches de chacun pour une meilleure défense de l’enseignement général présent dans nos établissements.

 

Paris le 13 avril 2018

amende

renovation 2